Prise de conscience

391115299-l.jpg

Ce jour là dans le Var, c’est les vacances de Pâques et il fait chaud. Je suis comptable dans une entreprise viticole et les clients viennent de tous les horizons pour découvrir la cave et son site accueillant.
Des adolescents jouent sur une zone non autorisée et l’un d’eux se blesse. Les parents affolés transportent leur fils, sur la terrasse devant la boutique et l’allonge sur une table. La responsable de cave m’appelle afin que je vienne avec notre boite à pharmacie. Alors que j’arrive près du jeune il y a de nombreuses personnes qui assistent les parents. Aussi je demande aux parents si je peux faire quelque chose en attendant les secours qui ont été appelés. Je découvre la blessure du jeune. Le tibia est ouvert sur presque toute sa longueur, très profondément et le sang coule beaucoup. 
Instinctivement, sans avoir le temps d’enfiler des gants de protection, je rapproche les chaires et maintien ma main en souhaitant fortement que le sang arrête de couler. 
A ce moment une sensation de douceur m’envahit, je n’entends plus rien de ce qui se passe autour de moi. Mons regard est figé sur la jambe du garçon et je ressens son rythme cardiaque. Ma pensée raisonne et le sang s’arrête de couler. Je n’oublierai jamais se ressenti d’AMOUR.
Les secours arrivent et me prient de ne pas retirer ma main tant que la coque n’est pas en place autour de la jambe.
C’est alors, suite aux questionnements qui sont apparus sur ce qui c’est passé ce jour là, que ma prise de conscience est née.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !