La Théorie sur le Reiki

Il n'existe pas de théorie sur la façon dont pourrait fonctionner le Reiki, et son mécanisme d'action est encore inconnu. Pour cette raison, le Reiki est soumis à la critique au même niveau que les autres modalités CAM (Médecines Complémentaires et Alternatives) par les sceptiques. Ceux-ci pensent qu’il ne peut pas être efficace car il n'a pas de mécanisme biologique d'action connu. Comme David Hufford l'a fait valoir : est implicite dans ce point de vue, la conviction que les revendications des CAM seront prouvées «vraies» ou «fausses» sur la base des connaissances scientifiques actuelles, et que l'acceptation de toute revendication théorique non plausible nécessiterait l'abandon de la connaissance scientifique actuelle. " Ceci met évidemment fin à toutes les recherches avant qu'elles ne commencent, ne laissant aucune place pour l'établissement de connexions entre les théories qui sous-tendent les pratiques d'énergie de guérison telles que le Reiki, le toucher thérapeutique, ou le Qi gong, et les théories issues des diverses branches classiques de la Science.

Les concepts qui sous-tendent ces thérapies énergétiques comme le Reiki, ont une théorie commune avec une variété de modèles en physique, dont aucune n'a été expérimentalement liée à la médecine ou à des résultats cliniques. Les Modèles dans le bio-électromagnétisme, la quantique physique, et la super chaîne théorie sont compatibles avec les textes des pays Orientaux en suggérant que de très subtiles vibrations peuvent être le substrat de la réalité telle que nous la connaissons, et en conséquence, ces vibrations peuvent jouer un rôle dans le domaine de la santé et la maladie. Par exemple, dans le domaine du bio-électromagnétisme, Jan Walleczek et Abe Liboff offrent un soutien scientifique crédible pour le rôle potentiel des forces bio-électromagnétiques subtiles dans des domaines des processus physiologiques. Walleczek, en particulier, a démontré de manière convaincante que des champs subtils magnétiques peuvent avoir des interactions avec des mesures biologiques dans le domaine de réactions potentielles d'oxydoréduction et hydroxylation. Bien que ce domaine de recherche en soit à ses débuts, ces liens donnent à penser que les fondements théoriques du Reiki et d'autres thérapies énergétiques ne soient pas en contradiction directe avec des modèles scientifiques.

Il est entendu que les vibrations du Reiki que l'on peut obtenir par le biais du praticien selon le besoin du destinataire, résident dans la capacité de ce même praticien à transporter ces vibrations. Au début, les étudiants ont souvent du mal à comprendre que le lâcher-prise peut être efficace : il est estimé que le flux du Reiki augmente à mesure que le praticien intériorise plus, cette compréhension qui est acquise par de longues pratiques. Le fait que le flux de vibrations varie selon les besoins du bénéficiaire permet une grande flexibilité et la facilité de transmission. Bien que la capacité d'un praticien à être un canal pour les vibrations puisse varier, il n'y a finalement aucune technique erronée. Le Reiki a un système d'autorégulation, un mécanisme qui s'oppose au "surdosage" - même une éponge sèche n'absorbe que jusqu’à saturation. Des praticiens expérimentés prétendent que lorsque le débit du taux vibratoire diminue, cela indique le moment auquel ils doivent passer à la prochaine position des mains.

Les bénéficiaires ont souvent une sensation du flux des vibrations, parfois ils éprouvent une sensation de chaleur ou de fraîcheur, ou ils ressentent des ondes de détente tout au long de leur corps (ou dans des zones spécifiques) qui peuvent ne pas correspondre à l'endroit où le praticien a les mains. Ces expériences peuvent être la preuve d'un subtil effet d'entraînement, semblable à celui d'une bonne guérison, par lesquelles les vibrations du Reiki s’adaptent au champ vibratoire du destinataire pour une plus grande harmonie. On estime que le Reiki rééquilibre le champ d’énergie, ce qui renforce la capacité du corps à guérir et augmente la résistance systémique au stress. Il semble réduire le stress et stimule l'auto-guérison par la relaxation et peut-être en réinitialisant le tonus de repos du système autonome nerveux. Les praticiens du Reiki pensent qu’il pourrait renforcer le système immunitaire et augmenter la production de la fonction endorphine.

391115299-l.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !