Le Rayon Blanc

Le Quatrième Rayon (Blanc) de Pureté

 

La couleur du Rayon est le blanc. Ses représentants principaux sont l'Archange Gabriel, l'Elohim de Pureté et le Maître Ascensionné Sérapis Bey (maintenant Leonardo de Vinci ).

 

Le rayon blanc, rayon de la purification et de l’ascension, s’utilise pour les cas suivants :

 

-   Pour purifier les dossiers, les situations.

 

-   Pour purifier un lieu.

-   Pour avoir de bonnes inspirations.

-   Pour la purification, la pureté, la propreté, la netteté… mais aussi pour redonner de la joie, la revalorisation de soi et la dignité ; mais aussi pour développer l’humilité qui grandit.

-   Pour envoyer de l’énergie de purification sur une plaie, dans des organes encrassés.

-   Pour aider à soutenir un jeûne ou une détoxication mais aussi chez les personnes ayant des problèmes de manque d’équilibre, de boiterie ou de déhanchements.
 

Il est bon de l’utiliser chaque fois que quelque chose ne semble pas claire, qu’il y a magouille… C’est une véritable force transformatrice.

 

Décret d’invocation du rayon blanc :

Rayon blanc, rayon blanc, rayon blanc de la pureté divine.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi
Active en moi la puissance de la flamme blanche
et permet moi de comprendre la conception immaculée de toutes choses
afin que je manifeste la pureté divine en tout acte, pensée ou parole.

 

 

Serapis bey

Sérapis Bey, Chohan du Quatrième Rayon.


Sérapis Bey est un séraphin incarné. De Vénus, il vint sur Terre en qualité d'esprit gardien.

Sérapis Bey fut le prêtre du Temple de l'Ascension en Atlantide, avant le naufrage, et il lui fut confiée la tâche d'emmener en sécurité une part de la Flamme de l'Ascension. Accompagné de quarante membres de la Fraternité, il fit voile vers l'Egypte selon les directives qu'il avait reçues. Juste après leur accostage sur les rives du Nil dans la localité de Louxor, ils se rendirent compte de l'effondrement de l'Atlantide par les grondements et tremblements de la Terre. Sérapis Bey y établit un Temple pour la Flamme de l'Ascension; depuis ce temps, il est le gardien de cette Flamme. Quelques frères de confiance en incarnation le remplacèrent dans sa garde quand il fut lui-même dans les niveaux intérieurs entre deux incarnations. Depuis l'engloutissement de l'Atlantide, voici environ douze mille ans, il a fait presque toutes ses incarnations en Egypte. Il fut Akhenaton IV et Aménophis III et, lors de ces incarnations, il construisit les temples de Thèbes et de Karnak. Il fut également Phidias, un architecte et sculpteur athénien qui conçut le Parthénon et supervisa sa construction. Selon une encyclopédie, son inauguration eut lieu en 438 av. J.-C.

Sérapis Bey fit son ascension aux alentours de 400 av. J.-C., après quoi il devint Chohan du Quatrième Rayon, et régit l'action de la Flamme de l'Ascension. Il occupe la charge de Maître de la Fraternité à Louxor et travaille avec les séraphins.

Sérapis Bey a les cheveux blonds et des yeux couleur d'ambre. "Céleste Aïda" est sa note-clé; son modèle électronique est un cœur.

 

Extraits d'un message de Sérapis Bey 

(Récit du transfert de la Flamme de l'Ascension de Poséidon à Louxor).


"Certains d'entre vous se souviendront de ce jour, quand nous apportâmes la Flamme de l'Ascension dans son brasero d'Atlantide en Egypte. Vous vous rappellerez comment nous nous relayions sans cesse aux rames, luttant contre le temps, sachant qu'un moment cosmique ne tiendrait pas compte d'une lassitude de la chair, d'un doute de l'esprit, d'une peur dans les sentiments ni d'une extériorisation de karma destructif d'aucun homme qui serait membre de cet équipage responsable de la mission de transporter la Flamme de l'Ascension à Louxor.

"Nous devions atteindre notre but dans un temps très court malgré tous les obstacles individuels et collectifs. Grande fut notre joie lorsque nous atteignîmes l'embouchure du Nil et sûmes que nous étions à cinq cent milles de notre but! Les larmes coulèrent sur nos joues et, pendants quelques instants, nous étendîmes nos bras et assouplîmes nos muscles des mains et des bras pour les relâcher de la tension du service d'aviron que nous avions dû assumer pour propulser notre galère quand les vents ne gonflaient pas nos voiles pour nous aider à atteindre notre but. Nous remerciâmes Dieu notre Créateur en regardant les braises encore incandescentes de cette Flamme de l'Ascension, sachant que dans sa Présence se trouvait le chemin de retour à la Maison, non seulement pour nous, mais pour tous ceux qui perdraient leur corps dans l'engloutissement de l'Atlantide et qui attendraient de nouveau aux portes de la naissance pour une nouvelle incarnation sur ce qui resterait de la terre ferme.

"Nous relevant, avec les nouvelles forces puisées dans la reconnaissance de notre Source, nous remontâmes le fleuve en ramant vers Louxor. Je me souviens de la retenue digne d'éloges des membres de notre compagnie qui, plutôt que de se ruer sur la rive alors que le bateau accostait à son ancrage, attendirent que j'eusse débarqué en portant le brasero contenant l'étincelle de la Flamme de l'Ascension qui brûlait encore. Puis, tous me suivirent à terre en formant un cortège solennel. Nous nous agenouillâmes autour de cette flamme que nous avions gardée en vie par notre propre souffle, nos prières et notre application durant les nuits pluvieuses en mer, les jours de brouillard et quand les vents violents chahutaient notre frêle galère. Alors que nous étions à genoux et déversions notre Amour sur la Flamme de l'Ascension, une nouvelle Lumière surgit de la braise et en même temps que le Nil se gonflait et que la terre tremblait, nous nous souvînmes de l'Atlantide."

 

Textes et gravures recueillis sur Internet, mais guidé dans leur choix par les principaux intéressés. La
mise en page est réalisée par Marie-José RUBY – Maître Reiki – www.energétique–et-bien-etre.fr

 

 

Retour : 

AccueilLes sept rayons sacrésCalendrier méditation

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !